Portrait de Madame de Maintenon, épouse de Louis XIV
Personnages historiques

Madame de Maintenon, dernière épouse de Louis XIV

Dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, un étrange ballet s’opère dans la chapelle du Château de Versailles. Le Roi Louis XIV et Madame de Maintenon célèbrent leur mariage dans le plus grand des secrets. Quelle revanche sur la vie pour cette fille de voyou, devenue gouvernante des enfants du Roi puis son épouse. Mme de Maintenon, longtemps restée dans l’ombre, est devenue une figure aussi mystérieuse que célèbre. Revenons ensemble sur la vie hors du commun de Françoise d’Aubigné, Madame de Maintenon, dernière épouse de Louis XIV.


L’enfance troublée de Françoise d’Aubigné, future Madame de Maintenon

Françoise d’Aubigné, fille et petite-fille de brigands

Françoise d’Aubigné voit le jour derrière les barreaux de la prison de Niort. C’est la fille de Constant d’Aubigné et la petite-fille d’Agrippa d’Aubigné. Ce dernier, poète et célèbre figure des guerres de religion, est renommé pour sa personnalité rebelle. Son fils, Constant d’Aubigné, est de la même trempe. Cette personnalité débauchée passe une grande partie de sa vie derrière les barreaux. C’est d’ailleurs en prison qu’il rencontre sa future femme. Emprisonné au Château Trompette à Bordeaux, il séduit une belle jeune femme, Jeanne de Cardhilhac, qui n’est autre que la fille du Gouverneur. Comme il l’a prise, le Gouverneur exige de Constant qu’il épouse sa fille. A la suite à ce mariage, Jeanne donne rapidement naissance un fils. S’en suit la naissance d’une fille, Françoise d’Aubigné, qui voit le jour le 27 novembre 1635. Jeanne, plus soucieuse de suivre son époux de prison en prison que d’éduquer ses enfants, confie sa fille à une tante. Madame de Villette, de religion protestante, élève Françoise dans la doctrine calviniste. Françoise restera plusieurs dans un château provincial.  
En 1645 le père de Françoise d’Aubigné, devenu gouverneur d’une des Antilles, emmène toute sa famille en Martinique. Les affaires sont florissantes, il acquiert alors une très grande fortune. Mais chassez le naturel, il revient vite au galop. Constant d’Aubigné perd toute sa fortune dans les jeux d’argent, laissant sa famille sans aucune ressource. Son épouse Jeanne revient en France avec ses enfants, et confie une nouvelle fois sa fille Françoise à Madame de Villette. 
Madame de Neuillant, sa marraine, ne supporte pas de voir sa filleule laissée de côté dans un petit château provincial. Elle obtient l’autorisation directement de la Reine-Mère Anne d’Autriche pour élever l’enfant. La vie avec sa marraine n’est pour autant pas celle escomptée. Mme de Maintenon dira de cette période :

Chez Mme de Neuillant, je n’avais que des sabots et gardais les dindons

Entre spiritualité et haute société

Lorsque Françoise d’Aubigné atteint sa quinzième année, sa mère Jeanne, en bonne catholique, décide de la mettre au couvent. Elle est accueillie gracieusement chez les Ursulines du Faubourg Saint Jacques. C’est à cette période que la future Madame de Maintenon développera son goût pour la spiritualité et la religion. Sa marraine, fière de l’évolution de sa filleule, l’emmène à Paris de salon en salon, à la rencontre d’intellectuels et poètes. Françoise d’Aubigné fait une entrée timide dans la haute société. Elle découvre un monde qu’elle ne soupçonnait pas, et dans lequel elle se plaît à évoluer. Elle fait la rencontre de femmes et d’hommes intellectuels. On peut notamment citer Ninon de Lenclos, femme de lettres et d’esprit. Une amitié naît entre les deux femmes. 
Pour la petite anecdote, cette amitié est mise à mal à cause de Louis de Mornay, Marquis de Villarceaux. Entretenant alors une relation avec Ninon de Lenclos, le propriétaire du Domaine de Villarceaux jette son dévolu sur Françoise d’Aubigné, alors âgée de 16 ans. Aucune source n’atteste si Françoise a cédé à ce grand séducteur. On peut tout de même trouver un tableau de l’adolescente dans le Château du Domaine de Villarceaux. Peint par Louis de Mornay lui-même, ce tableau représente la future épouse de Louis XIV en tenue très légère. Un portrait de Mme de Maintenon que l’on n’a pas l’habitude de voir.

Françoise d’Aubigné devient Madame Scarron

Âgée de 17 ans, Françoise d’Aubigné a l’opportunité de choisir entre le mariage ou entrer dans les ordres. Ambitieuse, ayant pris goût aux salons, il n’est pas question pour la future Madame de Maintenon de vivre recluse. Elle choisit le mariage. Le chanceux n’est autre que Paul Scarron, de 22 ans son aîné. Fils et petit-fils de Conseiller au Parlement, cousin de la Maréchal d’Aumont et neveu d’évêque, Paul Scarron fait partie de la société élégante. Vif d’esprit, Paul Scarron compense son état de santé. L’auteur dramatique a perdu l’usage de ses jambes et se déplace toute la journée en fauteuil roulant. Poète burlesque, romancier et savant, il reçoit à deux pas de son hôtel « l’hôtel de l’impécuniosité », la haute société qui aime l’écouter. 
Devenue Madame Scarron, Françoise est une femme ambitieuse, pourvue de solides atouts indispensables pour se faire accepter. Elle est belle, joyeuse, pleine d’esprit et vertueuse. Elle avait de la grâce et de bonnes manières, de la dignité. La nouvelle Madame Scarron s’intègre très rapidement à cette société et se constitue un cercle intime. 
8 ans après leur mariage, Paul Scarron décède et laisse son épouse de 25 ans sans héritage. Françoise d’Aubigné peut alors compter sur son cercle intime pour continuer à vivre dignement. La Veuve Scarron continue de fréquenter les salons. Madame de Sévigné se prend d’amitié pour elle et apprécie son esprit « merveilleusement droit ». 

De la veuve Scarron à gouvernante des enfants illégitimes de Louis XIV

La rencontre avec la Marquise de Montespan

Un de ses salons favoris, l’Hôtel l’Albret, où les Montespan se rendaient régulièrement. La Marquise de Montespan, grande favorite du Roi Louis XIV, se prend d’amitié pour elle. A telle point qu’elle souhaite la nommer gouvernante des bâtards qu’elle a eu avec Louis XIV. Cette femme pieuse et d’esprit fascine Athénaïs de Montespan. Mais comme l’évoque Madame de Sévigné, la dernière épouse de Louis XIV « veut bien être au père, mais non à la mère ». Madame de Maintenon ne souhaite pas élever les enfants de la Montespan, mais ceux du Roi de France. Elle exige donc que la demande vienne de Louis XIV, et non pas de la maîtresse du Roi. Cette exigence est une grande source de conflit entre les deux femmes. La Montespan aime à ordonner, ce qui n’est pas du goût de Françoise. 


C’est ici que les destins de la future Madame de Maintenon et Louis XIV se croisent. Mais les débuts ne sont pas au beau fixe entre eux. Louis XIV ne l’apprécie guère. Mme de Maintenon dira :

Le Roi ne me goûtait pas et d’abord, il eut assez longtemps de l’éloignement pour moi ; il me craignait sur le pied de bel esprit, s’imaginant que j’étais une personne difficile qui n’aimait que les choses sublimes

Madame de Maintenon gouvernante des bâtards de Louis XIV
Madame de Maintenon et les enfants illégitimes de Mme de Montespan et Louis XIV Par antoine capeil (collection privee) ©FineArtImages / Leemage

Françoise d’Aubigné évolue dans la haute société

Ses débuts en tant que gouvernante se font en toute discrétion, loin des regards de la Cour. Son ambition de s’élever dans la société et son enfance malheureuse, poussent Françoise Scarron à s’impliquer dans l’éducation des enfants du Roi dont elle a la charge. Ce qui l’amène à être fort bien récompensée pour son travail. La veuve Scarron possède dorénavant des chevaux, un carrosse, et tout ce qu’il faut pour son habillement. Son statut au sein de la société évolue lorsque les enfants de la Montespan sont légitimés par Louis XIV. Françoise d’Aubigné est maintenant admise à Saint Germain en Laye, au sein de la Cour. Elle est traitée avec distinction et recevra 250 000 livres de la part du Roi pour ses bons services. Avec cette somme, elle fait l’acquisition de la terre de Maintenon, et en prendre le titre. Le Château de Maintenon permet à la veuve Scarron de s’élever socialement, dans cette France de l’Ancien Régime. En février 1675, Françoise d’Aubigné est officiellement et publiquement nommée « Madame de Maintenon » par le Roi Louis XIV. La fille de brigand devient Marquise de Maintenon.

Château de Maintenon
©parcsetjardins.fr

La Veuve Scarron devient Marquise, Madame de Maintenon

C’est au même moment que Louis XIV découvre l’esprit agréable de Madame de Maintenon. La répulsion des débuts laisse place à une attraction. Cette attirance du Roi est sans doute attisée du fait que la Marquise lui résiste.  Les colères à répétition de sa favorite, la Marquise de Montespan, le pousse à se rapprocher de Madame de Maintenon, sa future épouse. Il aime passer des moments avec Françoise. Mme de Maintenon rassure, apaise, conseille. Au côté de Madame de Maintenon, Louis XIV se découvre en tant qu’homme. La rupture avec Athénaïs de Montespan est inévitable. En 1680, la Montespan perd officiellement son titre de Favorite de Louis XIV. Quant à Madame de Maintenon, elle reçoit la nouvelle charge de « seconde dame d’atour » de la Dauphine, elle intègre ainsi la Cour de France. Son rang s’élève encore un peu plus dans la société. Même si l’attraction est évidente entre les deux amants, Madame de Maintenon pousse son Souverain à se réconcilier avec Marie-Thérèse d’Autriche, épouse de Louis XIV. Pendant 3 ans, le Roi-Soleil est plein d’attentions épouse son épouse, qui vit les plus belles années de sa vie. Mais elle décède subitement en juillet 1683. Après la perte de sa femme, un cas de conscience s’impose à Louis XIV. Il n’a que 45 ans, il est tout à fait en âge de se marier à nouveau. Va-t-il prendre des maîtresses et favorites jusqu’à la fin de sa vie ? Cette décision n’est pas des plus judicieuses pour le pays, et il le sait. 

De Madame de Maintenon à épouse de Louis XIV

Madame de Maintenon, une confidente devenue femme de Louis XIV

Après mûre réflexion, Louis XIV est bien décidé. Il souhaite prendre comme seconde épouse la femme qui a su se montrer généreuse et bienveillante avec lui : Madame de Maintenon. La Marquise écrit à l’Abbé Gobelin en septembre 1683 :

Ne m’oubliez pas devant Dieu, car j’ai grand besoin de force pour faire un bon usage de mon bonheur

Madame de Maintenon à l’Abbé Gobelin – septembre 1683

A 48 ans, Madame de Maintenon devient officiellement la seconde épouse de Louis XIV. C’est véritablement un mariage d’amour. C’est la première fois qu’un Roi de France se marie par amour, et non pas pour la politique ou la stratégie. Toutefois, Madame de Maintenon n’étant pas de sang royal, elle ne peut être reine. 

Louis XIV et son épouse Madame de Maintenon

Un mariage nocturne dans le plus grand des secrets

Les noces ont lieu dans la Chapelle du Château de Versailles, dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683. C’est un mariage des plus secrets, loin des regards indiscrets, qui a lieu. Seuls 4 témoins nécessaires assistent à l’union secrète. Des questions se posent alors : 
Pourquoi ce mariage a lieu pendant la nuit ? Il était de coutume de se fiancer avant de se marier. Au moment de leurs épousailles, Louis XIV et Madame de Maintenon ne sont pas fiancés. Il est fort probable qu’ils se soient donc mariés le 09 peu avant minuit, pour se marier le 10 un peu après minuit. 


Pourquoi le faire si secrètement ? Il était difficile pour Louis XIV d’annoncer son mariage avec une femme de petite noblesse. Même si Madame de Maintenon a gravi les échelons de la société pour s’élever au rang de Marquise, il ne faut pas oublier ses origines. Il deviendrait la risée de toute l’Europe. Ce mariage est donc resté secret. Aucune annonce officielle n’a jamais été faite.  

Mariage secret entre Madame de Maintenon et Louis XIV
Chromotypographie de Maurice Leloir, dans « Le Roy Soleil » de Gustave Toudouze, 1904.

Quelle est l’influence de Mme de Maintenon sur le règne de Louis XIV ?

A Versailles, le statut de la dernière épouse de Louis XIV change du tout au tout. Madame de Maintenon dispose d’un appartement donnant sur la cour royale du Château de Versailles. Son époux lui rend visite tous les jours pour s’offrir des moments de calme ou pour y travailler. La femme de Louis XIV n’a pas grande influence sur les décisions politiques du Roi et les affaires d’Etat. Elle prodiguait régulièrement des conseils et donnait sans hésiter son avis, mais celui-ci est rarement suivi par sa Majesté. Par contre, son influence dans la vie personnelle du Roi est bien présente. Louis XIV fait souvent appel à sa femme pour les remontrances auprès de ses enfants. Il ne faut pas oublier qu’elle a été la gouvernante de la plupart d’entre eux. Louis XIV appelle Madame de Maintenon, sa dernière épouse, « Ma Solidité ». Cela reflète bien la position de Françoise d’Aubigné dans la vie du Souverain. 


On retrouve également son influence dans l’une des plus grandes créations du Roi-Soleil : la maison royale d’éducation de Saint-Louis à Saint-Cyr. Implantée dans le grand parc de Versailles, cette maison accueille des jeunes filles entre sept et dix ans, filles d’officiers décédés ou ayant ruiné leur santé ou leur fortune au service de l’Etat. Jusqu’à leur vingt ans, théâtre, enseignement général et musique leur sont transmis. Plus de 3 100 jeunes filles sont éduquées dans la maison royale de Saint Cyr par Madame de Maintenon, seconde épouse du Roi Louis XIV. 

Maison Royale de Saint Louis à Saint Cyr
« Perspective de la Royal maison de St Cyr du diocèze de Chartres », 1780
Maison royale Saint Cyr
Madame de Maintenon recevant Louis XIV Gravure extraite de Madame de Maintenon et la maison royale de Saint-Cyr (1686-1793), par Théophile Lavallée, éditions H. Plon, Paris, 1862

Madame de Maintenon et Louis XIV, jusqu’à ce que la mort les sépare

Après 32 ans de mariage Louis XIV, le Roi-Soleil, décède. A la mort de son époux le Roi bien-aimé, Madame de Maintenon se retire dans la maison royale de Saint Cyr. Elle y restera jusqu’à sa mort en 1719, à l’âge de 84 ans.  
Soucieuse de l’étiquette, Madame de Maintenon fait disparaître avant sa mort toutes les preuves de son mariage. Elle lègue son bien le plus précieux, le Château de Maintenon, à sa nièce Françoise Amable d’Aubigné. Le Château de Maintenon est entre de bonnes mains.
La dernière épouse de Louis XIV sera tout d’abord inhumée dans l’allée de la Chapelle de la Maison Royale de Saint-Louis. Son corps trouve le repos pendant 75 ans. A partir de 1794, sa sépulture sera régulièrement exhumée, meurtrie et même parfois abandonnée. Madame de Maintenon ne trouvera le repos qu’en 1969 devant l’autel de la chapelle restauré de Saint-Cyr. 

Sources :

– Louis XIV de Pierre Gaxotte – Editions Famot

– Site web du château de Versailles

3 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *