portraits des épouses de Louis XIV
Anecdotes

Les épouses de Louis XIV

Les femmes font partie intégrante de la vie de Louis XIV. Comme des planètes gravitant autour du grand Roi Soleil, les maîtresses de Louis XIV ont beaucoup fait parler d’elles. Mais deux femmes les surpassent toutes : les épouses de Louis XIV. Marie-Thérèse d’Autriche, première des épouses de Louis XIV, lui donnera sa descendance tant attendue. Françoise d’Aubigné, Madame de Maintenon, deuxième des épouses de Louis XIV, lui donnera la stabilité et l’amour. Regardons de plus près le portrait de ces femmes, grandes figures du règne du Roi Soleil, les épouses de Louis XIV.

Marie-Thérèse d’Autriche

Une épouse de Louis XIV à la personnalité discrète

Femme douce et timide, à la limite de la naïveté dit-on, la Reine Marie-Thérèse n’aura de cesse de vouloir plaire à son époux Louis XIV. Aimant profondément son époux, elle acceptera tous ses déboires, et notamment ses infidélités à répétition. Née le 10 septembre 1638 à Madrid, Marie-Thérèse fût bercée par les récits de la Cour de France que sa mère lui contait. Durant toute son enfance, la conviction qu’un jour elle épouserait Louis XIV, son cousin germain, était bien présente. Avant leur mariage, elle fût même persuadée que le Roi Soleil l’aimait, tant il l’a couverte de présents et de lettres. De l’amour, il en avait. L’amour qu’un père peut ressentir pour la mère de ses enfants. Mais l’amour que la Reine pouvait ressentir pour son mari n’était pas partagé. Même si la passion n’existe pas, le respect que Louis XIV porte à son épouse est sans faille.  Il se ravit d’avoir une femme pieuse, dévouée et qui s’adonne chaque jour à remplir son devoir d’épouse et de Reine de France.

Mariage de Marie Thérèse d'Autriche et Louis XIV
Mariage de Marie Thérèse d’Autriche et Louis XIV Jacques LAUMOSNIER ©rmn

Un mariage purement politique

Le Cardinal Mazarin, en véritable cupidon, joua un vrai coup de maître politique en mariant Louis XIV à la princesse. Même si Marie-Thérèse ressentait sans nul doute de l’amour pour son cousin germain, les raisons de ce mariage sont purement stratégiques. Il met en effet fin à l’interminable guerre entre la France et l’Espagne, et vient sceller définitivement la paix conclue l’année précédente par le Traité des Pyrénées. Malgré ses raisons qui la dépasse fortement, Marie-Thérèse d’Autriche se réjouit de ses futures épousailles. L’homme dont elle a tant rêvé sera le sien, et ce pour la vie. Ce mariage est également un moyen pour elle de mettre un pied dans la Cour de France, et de fuir ainsi son pays qui l’ennuie tant.

La première rencontre entre les deux jeunes gens, tous deux âgés de 21 ans, eut lieu sur l’île des Faisans. A la frontière franco-espagnole, au milieu du fleuve de Bidassoa, l’île des Faisans est une petite langue de terre de 130 mètres de long pour 15 mètres de large. C’est à cet endroit que le Traité des Pyrénées fût signé. Place ensuite au mariage royal ! Le 9 juin 1660, dans l’église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Luz, les deux jeunes gens scellent leur destin à tout jamais. Et Marie-Thérèse d’Autriche devient alors Reine de France, épouse de Louis XIV, le grand Roi Soleil.

Louis XIV, Marie Thérèse et le Dauphin
Louis XIV, Marie Thérèse et le Dauphin (anonyme, 1662)

La vie de l’épouse de Louis XIV à la Cour de France

A son arrivée à la Cour de France, la Reine doit se faire sa place. En tant qu’épouse auprès de son mari, mais également en tant que Reine auprès des courtisans. Son rôle en tant qu’épouse débutera comme elle l’imaginait. Le Roi Louis XIV sera tendre avec elle, et lui apportera toute l’attention nécessaire. Mais cette tendresse n’aura qu’un temps, et Louis XIV imposera très rapidement ses maîtresses à son épouse. Marie-Thérèse souffrira beaucoup des infidélités de son mari, mais ne fera jamais scandale. Sa personnalité discrète et sa dévotion pour son Roi l’obligera à encaisser les amours illégitimes. Malgré ses petites « escapades », Louis XIV gardera intact le profond respect qu’il avait pour son épouse. Il la traitera en public avec beaucoup d’amitié et de complaisance. Il lui consacrera tous ses soupers, et se rendait dans la chambre de sa Reine chaque soir. Marie-Thérèse honorera son Roi en lui donnant de nombreux enfants. 3 filles et 3 fils naîtront de cette union. Malheureusement seul le Dauphin survivra. Les morts de leurs enfants légitimes affaibliront le Roi et la Reine, mais renforceront leur relation. Mais comment se fait-il que 5 de ses 6 enfants aient succombé à la maladie, alors que les enfants illégitimes du Roi se portent à merveille ?  La consanguinité serait-elle la cause de cette mortalité ? Il ne faut en effet pas oublier que les époux sont de la même famille.

En tant que Reine, Marie-Thérèse aura également du mal à trouver sa place.  Elle s’entourera dès le début de suivantes espagnoles. La Reine a en effet beaucoup de difficultés à parler français. Elle s’appuiera beaucoup sur Anne d’Autriche, sa belle-mère et tante, qu’elle admire et imite. Faisans preuve d’empathie, la Reine Marie-Thérèse était très obligeante envers tous les courtisans et courtisanes. Mais son français, mêlé avec l’espagnol, et son intelligence insuffisante aux yeux de la Cour, lui vaudra quelques railleries. Elle s’en écartera alors peut à peu, pour s’adonner à son rôle d’épouse dévouée et de mère. En tant que femme pieuse, ses journées étaient rythmées par les communions et l’aide aux malades et aux plus pauvres.

Sa mort sera aussi discrète que sa vie. Elle succombera le 30 juillet 1683 à une tumeur sous le bras gauche, qui l’a emportée en seulement 4 jours. Louis XIV ne sera pas peiné par son décès. Sans doute son épouse fût dévouée, mais elle n’aura pas réussi à conquérir le cœur du Roi Soleil.

Françoise d’Aubigné, Madame de Maintenon

Une naissance derrière les barreaux

Sa fin de vie au cœur de la Cour de France fait contraste avec ses débuts. Françoise d’Aubigné est née le 27 novembre 1635 derrière les barreaux, dans la prison de Niort. Sa mère suivait de prison en prison son époux, Constant d’Aubigné. Elevée par sa tante, Mme de Villette, puis par sa marraine, Mme de Neuillant, Aubignette comme on l’appelait fût finalement emmenée au couvent à l’âge de 15 ans.

Exposée de salon en salon par sa tante Mme de Neuillant, Françoise d’Aubigné sera finalement mariée à Scarron, paralytique poète burlesque, romancier et auteur dramatique. Cet homme à la personnalité excentrique ne pouvait plus être épousé que par désespoir. Il passait ses journées dans un fauteuil articulé et ses soirées à accueillir un bureau d’esprit près de son hôtel. Devenue Madame Scarron, Françoise s’établit avec son mari dans une belle maison de la rue de Turenne. Les Scarron accueillaient du grand monde, et la future épouse de Louis XIV plaisait. Jolie, gracieuse, pleine d’esprit et joyeuse, elle a su se créer son cercle. A la mort de son époux, sans héritage, les relations de la veuve Scarron vont lui être utiles. Elle continua alors à fréquenter les esprits du monde, et se rendait régulièrement à l’Hôtel d’Albret, où elle fit la rencontre de Madame de Montespan, favorite du Roi. Son esprit aiguisé, son honnêteté et sa vertu sans faille ont plu à la maîtresse de Louis XIV. Elle se prit d’amitié pour elle.

Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir
Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir

Son entrée à la Cour de France

Madame de Montespan proposa alors au Roi de confier ses enfants illégitimes à la veuve Scarron. Son esprit convenait parfaitement pour l’éducation des enfants qu’elle a eut avec le Roi de France, et sa vertu l’empêchait d’être une rivale pour elle. La Marquise étant d’une grande jalousie. Françoise avait toutefois ses conditions. Elle exigeait que ce soit le Roi en personne qui lui fît la demande, et non pas la Montespan. La veuve était dévouée pour son Roi, et non pas pour son amie. De nombreuses disputes éclatèrent entre elles. La Marquise de Montespan souhaitait ordonner, Françoise d’Aubigné souhaitait obéir au Roi. Les relations avec le Souverain ne sont pourtant pas au beau fixe. Louis XIV la trouvait « insupportable » dit-on. Pourtant, la vie s’organise bien pour la veuve, qui se pare de carrosses, chevaux et tenues simples et élégantes. Son rôle auprès des enfants du Roi et de la Marquise était important pour elle. Elle avait une affection presque maternelle pour chacun d’entre eux, et notamment pour le Duc de Maine, devenu boiteux après une chute. Lorsque le Roi de France légitime ses « bâtards », la Scarron est traitée avec beaucoup plus de distinction. La vie ne tardera pas à changer pour elle.

Françoise d’Aubigné, devenue Madame de Maintenon

Pour récompenser ses bons soins envers ses enfants, Louis XIV avait promis à Mme Scarron une récompense honorable : cent mille francs. Selon Saint-Simon, la favorite Montespan réussi à faire doubler la somme. Avec cette belle somme, Françoise pu s’offrir la terre de Maintenon, et s’en octroyer le nom. Le Roi la nomma devant toute la Cour Madame de Maintenon en février 1675. Ce nom ne la quittera plus jamais. La veuve Scarron laisse alors place à Madame de Maintenon.

Le Roi Louis XIV découvre l’esprit et la personnalité de Madame de Maintenon, en même temps que les colères de la Montespan deviennent de plus en plus regulières. Il se plaît à lui rendre visite et à parler avec elle, tout en profitant de ses enfants. Ces moments sans cris et sans disputes sont un véritable havre de paix pour lui. Louis XIV finira par se séparer de la Marquise de la Montespan. Madame de Maintenon, malgré un amour naissant, en profitera pour rapprocher Louis XIV de son épouse, Marie-Thérèse. En bonne conseillère, elle souhaite une réconciliation entre les deux souverains. Marie-Thérèse lui sera très reconnaissante des trois années de bonheur passées avec son Roi, avant de mourir subitement. Au décès de la Reine, un véritable cas de conscience pris alors Louis XIV, alors âgé de 45 ans. Son épouse décédée, il devait se remarier. Mais un mariage politique n’était pas nécessaire, et il avait déjà une belle descendance. Il retourna alors dans ses travers, et multiplia les maîtresses. Il finira tout de même par prendre conscience de sa déchéance, pouvant impacter son métier de Souverain, et se tournera vers celle qui a su se montrer bonne conseillère et amie ces dernières années : Madame de Maintenon. On connaît maintenant la seconde épouse de Louis XIV.  

Racine lisant Athalie devant Louis XIV et Madame de Maintenon
Racine lisant Athalie devant Louis XIV et Madame de Maintenon, par Julie Phlipaut, musée du Louvre

De Madame de Maintenon à épouse de Louis XIV

On sait très peu de choses sur la cérémonie religieuse. La date, le nombre d’invités, tous ces éléments restent un mystère. Quoiqu’il en soit, Madame de Maintenon acceptera d’être l’épouse de Louis XIV, et d’adosser le rôle de Reine sans couronne. Même si ce mariage fût un mariage de raison, Louis XIV éprouve beaucoup de tendresse envers celle qui l’a conseillé à maintes reprises. Et plus jamais il ne prendra de maîtresse ou favorite. Comme a son habitude, Madame de Maintenon conseillera Louis XIV dès qu’il en aura besoin. Il est difficile de savoir si ses conseils ont impacté les décisions politiques du Roi. Elle logera dans des appartements donnant sur la cour royale du Château de Versailles, où son époux se rend régulièrement. Avec la vertu et l’empathie qu’on lui connaît, il n’est pas étonnant d’apprendre que Madame de Maintenon a fondé une maison d’éducation de jeunes filles à Saint-Cyr. C’est ici même qu’elle se retirera avant la mort de Louis XIV, et où elle sera enterrée.

Ces deux femmes ont considérablement marqué le règne et la vie de Louis XIV. Même en tant qu’épouses de Louis XIV, leurs destins diffèrent pourtant en tout point. Mais les personnalités respectives des épouses de Louis XIV ont quelques points communs. La discrétion, la piété, l’empathie et surtout le dévouement sont sans doute ce qui pourrait les définir. Beaucoup de choses sont à découvrir sur la vie de Louis XIV. Carnet d’Histoire vous propose de partir à la découverte d’un des plus grand Roi de France. Vous pourrez en apprendre plus les bains de Louis XIV, son hygiène, son mode de vie ou encore son règne.

Sources :

Louis XIV de Pierre Gaxotte – Editions Famot

– Site web du château de Versailles

9 Comment

  1. Bravo pour ce magnifique descriptif de la vie des femmes de Louis 14 et de sa vie également.
    Tu as toujours été passionnée par ce roi et j’avoue qu’avec Carnet-dhistoire.de je découvre tout ce que j’ai loupé pendant les cours d’histoire, qui à l’époque, ne m’intéressaient pas. Qu’elle bécasse j’étais, car c’est passionnant, peut-être parce que raconté par toi, cela devient magique

    1. Oui c’est vrai que la vie de Louis XIV m’a toujours passionnée 🙂 Ravie que l’article te plaise et te fasse aimer l’Histoire !

  2. J’ai trouvé votre article formidable ! J’ai étudié ces grandes et belles dames de la cours ! Permettez-moi chers passionnés de vous suggérer le site : https://incarnezlafrance.com/ . Celui-ci ajoute des informations complémentaires qui ‘mont beaucoup servi lors de la rédaction de ma thèse. Bine à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *