Fouilles archéologiques pour retrouver Ludovic Sforza
Histoire au présent

Loches : des fouilles archéologiques pour retrouver Ludovic Sforza, mécène de Léonard de Vinci

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkedin

Le génie du célèbre Léonard de Vinci ne serait rien cet homme ! Ludovic Sforza, Duc de Milan, sera le principal Mécène et commanditaire de Léonard de Vinci. Emprisonné à la Cité Royale de Loches pendant plusieurs années, sa mort reste toutefois un mystère. Et pour cause, sa sépulture n’a jamais été retrouvée. Certaines sources affirment pourtant que son corps aurait été inhumé dans la Collégiale Saint-Ours, située au niveau du Donjon de Loches.

2019 : début des fouilles archéologiques pour retrouver Ludovic Sforza

C’est au printemps 2019 que les archéologues du Service Départemental d’Archéologie ont commencé les fouilles, en ouvrant le sol de la Collégiale sur environ 30 mètres carré. Pierre Papin en est l’archéologue en chef. Son objectif principal : retrouver le corps de ce grand personnage de l’Histoire italienne. Mais cette fouille permettra également d’en apprendre plus sur l’Histoire de la Collégiale. L’édifice que nous pouvons actuellement voir date du XI-XIIème siècle, mais les fouilles ont révélé que les fondations reposent sur des ruines datant apparemment du Vème siècle. Ces trouvailles font dire à l’archéologue Pierre Papin que sous la collégiale se trouve un sanctuaire paléo-chrétien, c’est-à-dire l’une des premières églises de France.

Cette première vague de fouilles archéologiques a permis de découvrir plusieurs sépultures. Une première sépulture retrouvée était celle d’un homme mort au XVème siècle. La date de la mort ne correspond pas à celle de Sforza, Duc de Milan. Deux autres sépultures ont été retrouvées dans la nef de la Collégiale. Malheureusement, les archéologues n’ont pas pu en extraire la totalité, celles-ci étant en dehors du périmètre de la fouille. Les parties extirpées sont les parties basses des corps. Celles-ci ne permettent donc pas de déterminer à qui elles peuvent appartenir, et surtout si l’une d’elles peut être à Ludovic Sforza.

Sépulture retrouvée à Loches
Source : la nouvelle république – ©Photo NR

2020 : reprise de fouilles archéologiques

De retour dans la Collégiale Saint-Ours, Pierre Papin est donc déterminé à confirmer si l’un des squelettes retrouvés en printemps 2019 est bien celui de Ludovic Sforza. Les archéologues sont effet de retour depuis le lundi 30 novembre 2020, et ce pour une durée d’un mois et demi. L’objectif étant d’extraire le crâne des sépultures, afin d’analyser les dents. Une analyse isotopique des os va également être effectuée. L’origine italienne de Ludovic Sforza va énormément aider pour savoir s’il s’agit bien de son squelette. En effet, l’eau bue lorsque l’on est enfant laisse des traces sur nos os. Et l’eau n’étant pas la même d’un pays à un autre, il sera possible de déterminer si la sépulture retrouvée est celle d’un lochois ou d’un italien, notre cher Sforza.

Si la sépulture de Ludovic Sforza est finalement retrouvée, on ne sait pas encore ce qu’il adviendra d’elle. Pierre Papin affirme : « Rien n’est décidé pour le devenir des squelettes. Après, cela appartient à des décisions politiques ».

Mais qui est Ludovic Sforza ? 

Surnommé « Il Moro », Ludovic Sforza est un personnage emblématique de l’Histoire de la Renaissance Italienne. Né en 1452 à Vigevano, il sera Protecteur des arts et prince territorial. Devenu Duc de Milan en 1494, Ludovic Sforza possède tout de même une image d’usurpateur. En effet, la famille Sforza aurait dit-on usurpé le pouvoir. De plus, Ludovic Sforza a obtenu le Duché de Milan suite à la mort prématurée et suspecte de l’héritier légitime, Jean Galéas, son neveu. Cette image d’usurpateur le suivra pendant très longtemps, et il n’aura de cesse de vouloir s’en débarrasser en tentant de légitimer son pouvoir. Pour ce faire, il mettra en place un programme artistique grâce aux plus célèbres artistes italiens. Parmi eux, Léonard de Vinci, le célèbre génie.

Homme d’armes, il sera à l’origine du déclenchement des guerres d’Italie. Il va nouer de nombreuses alliances avec ses pays voisins. L’Histoire raconte que Ludovic Sforza aurait fait entrer l’armée française à Naples.  Il évoluera alors dans une vie pleine de faste, rythmée par les alliances qu’il entretiendra. Jusqu’à ce que le Roi de France Louis XII s’impose comme héritier légitime du Duché de Milan, par sa grand-mère Valentine Visconti. Le Roi de France s’empare alors de la ville, et fait prisonnier Ludovic Sforza le 10 avril 1500 à Novare. Il sera alors emprisonné, plus précisément au Donjon de Loches, jusqu’en 1508, année de sa mort. Ludovic Sforza se plaindra beaucoup de sa détention. Le personnage illustre est pourtant emprisonné dans un cachot meublé, chauffé et disposant de latrines. Les visites et baladent lui sont autorisées, et son favori est autorisé à lui tenir compagnie. Il n’est donc pas le plus à plaindre des prisonniers. Plusieurs rumeurs circulent sur la mort du Duc de Milan. La plus connue prétend que Ludovic Sforza aurait été ébloui par le soleil en sortant du Donjon, ce qui aurait causé sa mort. D’autres prétendent qu’il aurait été assassiné. Seule la découverte de sa dépouille pourra valider l’une de ces rumeurs, ou pas.

Portrait de Ludovic Sforza

Quel est son lien avec Léonard de Vinci ?

Ludovic Sforza et Léonard de Vinci se sont mutuellement beaucoup apportés. D’un côté, Ludovic Sforza ne serait pas connu des français sans Léonard de Vinci. Et de l’autre, Léonard de Vinci n’aura sans doute pas cette reconnaissance sans son grand mécène.

Né la même année, ces personnages illustres de l’Histoire de la Renaissance italienne s’admiraient et se déchiraient.

Ludovic Sforza fera appel à Léonard de Vinci pour légitimer son pouvoir grâce à une campagne artistique sans précédent. Il deviendra alors son principal mécène et commanditaire. Le Duc de Milan admirait les qualités d’ingénieur militaire du génie. Léonard de Vinci restera à Milan pendant plusieurs années, répondant ainsi aux différentes commandes de Ludovic Sforza. La célébrissime peinture « La Cène » fût notamment commandé par ce dernier, pour le couvent de Santa Maria delle Grazie à Milan. Mais Léonard de Vinci considérait que son travail n’était pas reconnu à sa juste valeur par son mécène, et qu’il n’était pas assez payé. Quant à Sforza, il estimait que de Vinci n’était pas assez rapide dans son exécution, notamment pour la réalisation de « La Cène ». Les relations se dégradent alors peu à peu.

Vous connaissez maintenant l’actualité sur les fouilles archéologiques qui se déroulent en ce moment même dans la Cité Royale de Loches. Si vous souhaitez voir cela de vos propres yeux, vous serez ravis de savoir que la Collégiale reste ouverte le temps des recherches. Vous pourrez donc voir (de loin) l’avancée des fouilles. Cela peut-être une bonne occasion de vous balader dans la destination Touraine – Val de Loire, et pourquoi pas visiter certains Châteaux comme le Château de Chenonceau

Sources :

La Nouvelle République

– https://france3-regions.francetvinfo.fr/

– https://www.francebleu.fr/

– Site de la Cité Royale de Loches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.