Anne de Bretagne
Personnages historiques

Anne de Bretagne, la Duchesse de Bretagne devenue Reine de France

Héritière du Duché de Bretagne, Anne de Bretagne est une femme convoitée dès son plus jeune âge. Elle marquera l’Histoire de France en devenant Reine de France à deux reprises, ralliant ainsi la Bretagne au territoire de France. Au XVème siècle, la Bretagne est un Duché indépendant du Royaume. Les Rois de France souhaitent successivement intégrer ce territoire à la Couronne. Epouser Anne, sa Duchesse, devient alors un véritable enjeu politique. Mais cette femme illustre au destin royal verra sa vie rythmée par le deuil.

Anne de Bretagne, héritière du Duché de Bretagne

La fille de François II reçoit une riche éducation

C’est au Château Ducal de Nantes qu’Anne de Bretagne voit le jour, le 25 janvier 1475. Elle est la fille de François II – Duc de Bretagne, et Marguerite de Foix – héritière de Navarre. La Bretagne est alors un Duché indépendant du Royaume de France. Le père d’Anne, le Duc de Bretagne, est un fervent ennemi de Louis XI, Roi de France.

François II et Marguerite de Foix confient rapidement la tutelle d’Anne de Bretagne et sa sœur cadette Isabelle, au Maréchal de Rieux. Sa gouvernante, Françoise de Dinan, donne aux deux fillettes une éducation riche et soignée digne de leur rang. Elles apprennent l’Histoire, le Latin, la Musique et tout ce que les jeunes filles de la Haute Société doivent connaître. De par son statut d’aîné, Anne de Bretagne doit également apprendre à gérer le Duché, qui lui reviendra de plein droit le moment venu. En l’absence d’héritier mal, c’est en effet aux mains d’Anne que reviendra le territoire de la Bretagne. Ce qui arrive très rapidement. En 1486, alors qu’elle n’est âgée que de 9 ans, Anne de Bretagne perd sa mère Marguerite de Foix. 2 ans après, c’est son père, François II, qui rend l’âme. Anne devient la grande Duchesse de Bretagne a seulement 11 ans.

Portrait Anne de Bretagne
Anne de Bretagne

La jeune Anne de Bretagne : une Duchesse très convoitée par ces messieurs

Dès son plus jeune âge, l’héritière se voit très convoitée par la gente masculine. Il faut dire que sa dote est particulièrement intéressante. Un mariage avec Anne de Bretagne sous-entend un mariage avec le territoire breton. A seulement 4 ans, la jeune fille voit sa main promise au Prince de Galles, fils aîné du Roi d’Angleterre. Son père François II a négocié un contrat avec le Souverain anglais Edouard IV, cherchant un appui contre le Royaume de France. Mais ce projet tombe rapidement dans l’oubli. Parmi les nombreux prétendants, on peut également citer François de Rohan, Maximilien d’Autriche, et sire d’Albrecht – neveu de Jean II de Rohan.

Son premier mariage avec Maximilien Ier de Hasbourg, Roi des Romains

Le choix se porte finalement sur Maximilien Ier de Hasbourg, âgé de 31 ans et déjà veuf de Marie de Bourgogne, sa première épouse. Anne de Bretagne est alors âgée de 13 ans. Fils de l’Empereur Frédéric III, Maximilien devient Roi des Romains en 1486. Ce Souverain est un homme distingué et faisant preuve d’une grande culture. Mais son manque de fortune et la menace turque qui plane sur son pays ne lui permettent pas de se déplacer pour ses épousailles. C’est ainsi qu’à la fin de l’année 1490, un Ambassadeur d’Autriche fait le déplacement jusqu’en Bretagne, pour représenter Maximilien Ier de Hasbourg lors de son mariage par procuration. Les noces ont lieu dans la Cathédrale de Rennes.

Pour officialiser l’union, une coutume allemande est proposée. Après la cérémonie religieuse, Anne se couche sur le lit, sortant sa jambe gauche dénudée. L’Ambassadeur sort quant à lui sa jambe droite dénudée pour la positionner à côté de la jeune mariée. Nous y sommes, l’union est consommée…par procuration.

Du côté de la Cour de France, ce mariage provoque une vive explosion de rage. François II, le défunt père d’Anne de Bretagne, avait convenu d’un traité avec le jeune Roi de France Charles VIII : le Traité de Verger. Il stipulait que le Roi de France devait donner son accord pour le mariage d’Anne de Bretagne. Son accord n’a aucunement été requis pour son union avec Maximilien Ier. Le Roi Charles VIII et son armée investissent alors toute la Bretagne, mettant le siège devant Rennes où se trouve Anne de Bretagne. La stratégie du Monarque est simple : causer la famine pour faire céder la Duchesse. Le siège va durer 2 mois. 2 mois durant lesquels Charles VIII tente de faire plier Anne. Elle finit par céder et accepte les conditions du traité proposé par Charles VIII. Le Roi de France demande à son fidèle compagnon Louis d’Orléans, qu’il vient de faire libérer de prison après une bataille, d’aller quérir la main de la Duchesse à sa place. C’est un NON catégorique pour Anne, qui est scandalisée de cette proposition alors qu’elle est déjà mariée à Maximilien d’Autriche – notons que Charles VIII est quant à lui marié avec la fille de Maximilien d’Autriche. Et il faut dire que Charles VIII, que l’on qualifie de « benêt », est clairement laid et bossu. Peu attrayant face au séduisant Maximilien.

Maximilien Ier de Hasbourg
Portrait de Maximilien Ier de Hasbourg – Roi des Romains

Anne de Bretagne épouse le Roi Charles VIII et devient Reine de France


Quelques semaines plus tard, Charles VIII s’introduit une nouvelle fois dans la ville de Rennes, jusqu’aux portes d’Anne de Bretagne. Cette fois-ci, il est accompagné de 100 hommes d’armes et 50 archers, très déterminé à obtenir ce qu’il désire : la Duchesse de Bretagne. Les jeux sont faits pour la jeune femme. Sans protection, avec le Roi de France à sa porte, elle finit par céder. 3 jours plus tard, les fiançailles d’Anne de Bretagne et Charles VIII sont annoncées, sans que leurs mariages respectifs ne soient encore annulés.
Fier de lui, le Roi Charles VIII écrit à sa sœur Anne de Beaujeu :

Madame, vous pouvez être satisfaite, j’ai pris Rennes et la fille qui est dedans, par les moyens que je souhaitais

Charles VIII et Anne de Bretagne
Charles VIII et Anne de Bretagne

La validation du mariage par le pape

Ce mariage doit tout de même obtenir la validation du Pape, les deux jeunes gens étant cousins à un degré prohibé. Les noces royales entre Charles VIII et la Duchesse de Bretagne sont finalement célébrées le 6 décembre 1491 dans la chapelle du Château de Langeais. Les noces ne sont pas célébrées en grande pompe comme l’exige un mariage royal. La discrétion et l’intimité sont de mise, les premiers mariages respectifs d’Anne et de Charles n’étant toujours pas annulés. La Duchesse de Bretagne devient ainsi Reine de France, et se voit couronnée le 8 février 1492 dans la Basilique Saint-Denis. Même si Anne reste Duchesse, cette union lui interdit formellement d’utiliser son titre, représentant ainsi un acte de paix entre la France et la Bretagne. C’est ainsi que le Roi de France, Charles VIII, prend les rênes de territoire breton.

Couronnement de la Duchesse de Bretagne
Couronnement de la Duchesse de Bretagne

La Reine de France fait le deuil de ses enfants

Anne de Bretagne est une femme forte, cultivée, et en capacité de comprendre les intérêts du pays et sa politique. Pourtant, la Reine de France n’a aucune influence sur le règne de son époux Charles VIII et sur le royaume. Son mariage avec le Roi se résume à son rôle de procréation. Elle doit donner un héritier mâle à la couronne de France. Les grossesses se succèdent pour la Reine de France : 6 enfants en 6 ans. Une belle performance. Et pourtant un drame dans la vie d’Anne de Bretagne. Elles entèrent ses enfants les uns après les autres. Son premier enfant, un fils et futur héritier du trône, meurt à l’âge de 3 ans. Les autres décèdent tous beaucoup plus rapidement. Ces malheurs seraient-ils liés au fait que les deux époux royaux soient cousins ? Ou est-ce dû au fait qu’Anne soit encore très jeune ? Quoiqu’il en soit, la Reine de France souffre de ces décès et fausses couches. Et elle ne donnera jamais d’héritier mâle à son Souverain. Même si les drames se sont succédés, ce mariage semble heureux. Certains historiens mentionnent même le fait que la Duchesse de Bretagne soit tombée amoureuse de Charles VIII. Mais un nouveau malheur survient : Charles VIII, le Roi de France décède. Le 7 avril 1498, alors qu’il se rendait à une partie de jeu de paume dans les fossés du Château d’Amboise, le Roi se cogne fortement la tête au linteau d’une porte basse. Il s’éteint dans la nuit même.

Anne de France devient l’épouse de Louis XII

Le contrat de mariage était très clair : si le Roi venait à mourir, l’épouse royale devait se remarier avec l’héritier du trône. Anne de Bretagne fini donc par épouser Louis XII, qui n’est autre que Louis d’Orléans, le fidèle compagnon de Charles VIII qui demanda sa main à la Duchesse.

Un mariage royal d’amour

Le nouveau Roi de France, Louis XII, est éperdument amoureux de sa belle depuis de nombreuses années. Âgé de 35 ans, il peut lui déclarer sa flamme à l’amour de sa vie, sans craindre la fureur de Charles VIII. Pendant le mariage d’Anne de Bretagne et Charles VIII, Louis XII reste fidèle au couple royal. Malgré l’amour qu’il ressent pour la Reine de France, il servira avec bravoure son Souverain, et saura garder son désir profondément cacher. Le décès de son ami cher, le Roi de France, lui permet de prendre la couronne, et d’épouser la femme qu’il aime.

Anne, alors âgée de 24 ans, est sensible au charme de celui qui a toujours été prévenant avec elle. Elle aime ses manières, le respect qu’il a pour elle. Déjà marié à Jeanne la Boiteuse, sa femme depuis 22 ans, Louis XII obtient l’annulation du mariage par le Pape. C’est ainsi que le 8 janvier 1499, un nouveau mariage royal est célébré à Nantes : celui de Louis XII avec Anne de Bretagne, devenant ainsi Reine de France pour la seconde fois.
La paix qui règne sur le Royaume de France est à l’image du couple royal. Certes ce mariage est avant politique, l’amour est bel et bien présent. Louis XII chérit celle qui appelle « ma Bretonne ». La Reine de France est définitivement tombée amoureuse de son Souverain. Le Roi qui a pour surnom « Le Père du Peuple » a conquis sa belle.

Portrait du Roi de France Louis XII
Portrait du Roi de France Louis XII

Les enfants d’Anne de Bretagne et Louis XII : Claude de France et René de France

Mais une épreuve l’attend encore. De ce nouveau mariage, la Cour attend avec hâte un héritier mâle capable de succéder à Louis XII. Mais tout le monde connaît les difficultés rencontrées par la Reine, qui a enchaîné les grossesses sans pouvoir donner d’enfant à Charles VIII. On imagine donc la lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules. 9 mois après les noces, la Reine Anne de Bretagne met au monde une fille. Claude naît le 15 octobre 1499, faisant d’Anne une femme comblée. 3 ans plus tard, Anne de Bretagne met au monde un garçon, mais qui ne survit pas. Un nouveau drame pour cette Reine qui a enchaîné les deuils. Ce n’est que 11 ans plus tard que Louis XII et Anne de Bretagne deviennent à nouveau parent, d’une petite fille prénommée René. Pendant ces 11 ans qui ont séparé les deux naissances, Anne de Bretagne aura une nouvelle fois enchaîné les grossesses mais sans pouvoir donner d’héritier à la Couronne. Et cet espoir va s’éteindre le 9 janvier 1514, lorsque Anne de Bretagne décède de calculs rénaux à seulement 39 ans.

Claude de France
Portrait de Claude de France, fille d’Anne de Bretagne et Louis XII

Des funérailles fastueuses pour la Duchesse de Bretagne

Le 2 janvier 1514, Anne de Bretagne tombe gravement malade. Celle qui aura voué sa vie à son Duché la Bretagne, tout en endossant les responsabilités qui pèsent sur une Reine de France, résiste à la mort pendant 7 jours. Elle succombe finalement le 9 janvier 1514 à une maladie qui génère des calculs rénaux. En Reine de France et Duchesse de Bretagne, aimée de tous, Anne est ensevelie dans la Basilique Saint-Denis. Ses funérailles sont somptueuses, et vont durer près de 40 jours. Anne de Bretagne restera à jamais dans l’esprit des bretons.

Le cœur d’Anne de Bretagne

Son testament dicte la répartition de son corps, privilège accordé aux Capétiens. La Duchesse de Bretagne exige que son cœur repose ainsi à Nantes. Pendant son existence, Anne a voué sa vie à la Bretagne en y mettant tout son cœur. Il paraissait donc normal qu’à sa mort, son cœur revienne où tout à commencer, en Bretagne. Son reliquaire arrive à Nantes le 13 mars 1514 et est déposé dans l’Eglise des Chartreux de façon provisoire. 6 jours après, il est arrive finalement au Couvent des Carmes de Nantes, dans le tombeau de son père François II.

Ecrin contenant le coeur d'Anne de Bretagne
Ecrin contenant le cœur d’Anne de Bretagne à Nantes

Louis XII rejoint « sa Bretonne »

A la mort de sa bien-aimée, le Roi Louis XII est effondré. Il perd l’amour de sa vie, sa Bretonne. Il n’a qu’une envie, la rejoindre dans l’au-delà :

Avant que soit passé l’an, je serai avec elle et lui tiendrai compagnie

Avant de retrouver sa belle, le Roi Louis XII profitera tout de même de la compagnie d’une autre femme : Marte d’Angleterre, qu’il épouse en octobre 1514. Le Roi Louis XII la rejoindra 2 ans plus tard et sera enseveli auprès de bien aimée. Le Roi décède dans la nuit du 31 décembre 1515 au 1er janvier 1515.

Tombeau d'Anne de Bretagne
Tombeau d’Anne de Bretagne ©infobretagne

Celui qui lui succède n’est autre que son jeune cousin et époux de sa fille Claude, François d’Angoulême, futur François Ier. Claude de France décède très jeune, à l’âge de 25 ans. Quant à René de France, elle ser marie à Hercule d’Este, Duc de Ferrare. Elle reçoit grâce à son mariage le Duché de Chartres. Mais pour cela, elle doit renoncer à ses droits sur la succession de sa mère la Duchesse Anne de Bretagne, et donc au Duché de Bretagne.

Sources :

  • http://www.infobretagne.com/
  • http://www.chateaubriant.org/
  • https://www.histoire-pour-tous.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *