Rodolphe d'Autriche
Anecdotes Personnages historiques

Le tragique destin de Rodolphe d’Autriche : meurtre ou suicide ?

C’est un véritable drame qui s’est joué à Mayerling en ce début d’année 1889. L’Impératrice Elisabeth, dite Sissi, et l’Empereur François-Joseph pleurent la mort de leur fils, le prince héritier Rodolphe d’Autriche. Assassinat ou suicide ? Revenons ensemble sur les circonstances de cette tragédie qui a touché toute la famille impériale d’Autriche.

Le funeste destin du Prince Rodolphe d’Autriche

Le drame de Mayerling

C’est un événement fracassant qui vient de se produire le 30 janvier 1889, dans le petit relais de chasse de Mayerling. Alors que la neige a élu domicile sur les terres autrichiennes, la nouvelle se répand comme de la poudre à canon : Rodolphe d’Autriche, prince héritier d’Autriche et fils chéri de l’Impératrice d’Autriche, est mort ! Mais le drame ne s’arrête pas là. Les contemporains apprennent que le prince Rodolphe de Habsbourg est décédé d’une mort très violente. A côté de son corps baignant dans son sang se trouve sa maîtresse, Marie Vetsera. La jeune femme a elle aussi trouvé la mort de façon violente. Rodolphe a alors 30 ans, Marie n’en a même pas 17.

Cette scène dramatique est découverte par Loschek, le valet de chambre du prince Rodolphe d’Autriche. Il est 7h50 du matin, comme à son habitude, Loschek frappe à la porte de son maître pour l’aider à se préparer. Mais là, aucune réponse de Rodolphe d’Autriche. La porte est verrouillée de l’intérieur, le valet commence à s’inquiéter. Il court chercher le comte Hoyos, un ami de l’archiduc qui accompagne le couple. Après avoir forcé la serrure, c’est une scène d’horreur qui s’offrent aux deux hommes. Couchés sur le lit, les deux corps sans vie de Rodolphe d’Autriche et de Marie Vetsera, criblés de balles. Le cadavre de la maîtresse est recouvert de fleurs. Les esprits s’échauffent. Comment le prince Rodolphe de Habsbourg et sa maîtresse ont-ils pu trouver la mort à leur âge ?

Drame de Mayerling

La nouvelle de la mort de Rodolphe d’Autriche arrive au Palais Impérial de Hofburg

L’après-midi même, le Palais Impérial de Hofburg à Vienne se remplit de tristesse. C’est le moment d’annoncer officiellement – même si le monde entier est déjà au courant – la mort de l’archiduc Rodolphe d’Autriche. La version officielle annonce que l’héritier Rodolphe est mort d’une crise cardiaque. Bien entendu, personne n’y croit. S’agit-il d’un crime ? Un suicide ? Un assassinat ? Les rumeurs vont bon train, laissant libre à chacun de se faire sa propre opinion. L’Impératrice Sissi quant à elle est persuadée que son bien-aimé fils est mort empoisonné. Le 1er février 1889, une seconde annonce est faite pour rectifier les propos. Cette fois-ci, c’est le suicide “dans un accès de folie” qui vient justifier la mort de Rodolphe d’Autriche.

Les témoins auraient retrouvé des lettres écrites de la main des deux amants. Voici la lettre écrite de la main de Marie Vetsera à sa mère : ”Nous sommes à présent très curieux de savoir comment est fait l’autre monde. Pardonnez-moi ce que j’ai fait, je ne pouvais résister à l’amour.”. Rodolphe quant à lui aurait écrit : “Je n’ai plus le droit de vivre, j’ai tué !

Les 3 médecins de la Cour autopsient le corps du prince héritier, et viennent confirmer la thèse du suicide. Rodolphe d’Autriche se serait mis une balle dans la tempe – mais sans qu’il y ait ni arme ni balle retrouvées dans la chambre.

Le 6 février 1889 ont lieu les funérailles religieuses du prince Rodolphe d’Autriche. Avant cela, nombreux sont ceux qui ont pu se recueillir auprès du corps du défunt. Et l’étonnement est de mise. Rodolphe d’Autriche est présenté avec le crâne entouré d’un bandage, mais surtout, ses mains étaient gantées. De nombreuses personnes sont étonnées de la forme de ses mains alors munies de gants. Quoiqu’il en soit, l’histoire d’amour dramatique entre Rodolphe et Marie traverse les continents. On raconte alors que Rodolphe, éperdument amoureux de sa belle baronne, se supportait pas le refus de ses parents d’épouser la jeune femme. Il aurait préféré la mort à la séparation. Mais cette histoire romanesque reflète-t-elle la vérité ? Et si la politique était la véritable raison de ce drame ?

Crime passionnel ou meurtre politique ?

Rappelons d’abord les bases. A la fin du XIXème siècle, l’Empire des Habsbourg est la principale puissance catholique d’Europe. L’Empereur François-Joseph a assis son autorité toute puissante depuis le milieu du siècle. Mais l’Empereur voit sa politique rejetée par son propre héritier, son fils Rodolphe d’Autriche. Son caractère libéral le pousse à se soulever contre son père et Empereur aux idées conservatrices. Il va même pousser la rébellion jusqu’à écrire des articles dans des quotidiens de Vienne en utilisant un pseudo. Il dénonce alors les privilèges de l’aristocratie et défend son idéal. Ce vent nouveau que souffle Rodolphe d’Autriche n’est pas pour déplaire aux voisins européens comme le Royaume de France. La mort du prince entraîne la chute d’un espoir, celui d’une Europe libérale et tolérante.

Vous l’aurez compris, la thèse de l’assassinat politique n’est donc pas exclus. Même si Rodolphe d’Autriche s’attire de nombreuses faveurs dans toute l’Europe, dans son pays natal, ses ennemis sont à chaque coin de rue. En incarnant une Autriche nouvelle, l’Archiduc choque et dérange. Aurait-on fait passer ce meurtre politique pour un crime passionnel ? Où est-ce le contraire ?

L’inhumation du corps de Rodolphe d’Autriche nous donne peut-être quelques pistes. Alors que la thèse du suicide parcoure les couloirs du Palais Impérial de Hofburg, le Pape Léon XIII a accepté la demande de François-Joseph d’offrir une cérémonie religieuse à Rodolphe. Quels ont été les arguments de l’Empereur pour convaincre le pape ?

Qui est Rodolphe d’Autriche ?

Rodolphe d’Autriche grandit loin de sa mère l’Impératrice Sissi

Rodolphe d’Autriche est l’un des enfants de Sissi. Il est le fils unique né de l’idylle entre François-Joseph et Elisabeth d’Autriche, la célèbre Sissi. Il voit le jour le 21 août 1858 au Château de Laxenburg près de Vienne. C’est le 3ème enfant d’une fratrie de 4, seul garçon parmi ses sœurs. Il évolue auprès d’un père qui est plus préoccupé par ses devoirs d’Empereur que par sa famille. Et qui, lorsqu’il est présent, se montre particulièrement sévère, notamment avec son fils. Sa mère, l’Impératrice Sissi, se montre elle aussi absente et peu dévouée à l’éducation de son fils. Le jeune Rodolphe d’Autriche souffre énormément de cette absence parentale. Pour se faire remarquer de son entourage, l’archiduc Rodolphe d’Autriche va rapidement développer un caractère rebelle et fougueux, à la limite de la dépression à quelques moments de sa vie. Cette absence est tout de même comblée par sa grand-mère paternelle, l’archiduchesse Sophie, qui va l’élever aux côtés de ses sœurs. Destiné au pouvoir royal, l’enfant doit apprendre les rudiments politiques et militaires. Même si l’héritier de la couronne souhaite faire des études de sciences naturelles, il est envoyé en 1879 au Trente-sixième régiment d’infanterie pour parfaire sa carrière militaire.

Rodolphe d'Autriche et sa mère Sissi

Le Prince Rodolphe de Habsbourg et Stéphanie de Belgique

Alors qu’il est âgé de 23 ans, le prince Rodolphe d’Autriche épouse Stéphanie de Belgique, la fille du roi Léopold II. Encline à la sagesse et à la stabilité, on espère de Stéphanie qu’elle apaise le révolté Rodolphe de Habsbourg. Le mariage a lieu le 10 mai 1881 à Vienne dans l’église des Augustins.

Rodolphe d’Autriche est un prince libéral, possédant un caractère excentrique et fantasque. Il montre un véritable intérêt pour la chasse, mais pas que ! Rodolphe d’Autriche apprécie les plaisirs de la vie, et notamment la présence de ces dames.

Cette union est un véritable échec. Stéphanie de Belgique, que l’on dit disgracieuse et terne, peine à satisfaire son époux. Sa mère l’Impératrice Sissi surnomme son épouse “le hideux dromadaire” ou encore “la paysanne flamande”. Malgré tout, l’archiduc s’investit dans son mariage, au moins au début. Le 2 septembre 1883, la princesse Stéphanie de Belgique donne naissance à élisabeth, surnommée Erzsi. Mais le jeune père va vite retomber dans ses travers de jeunesse, et retourner à sa vie de “célibataire”. Il va alors enchaîner les concubines. Mizzi Kaspar, une actrice autrichienne, devient sa maîtresse officielle. Cette belle brune n’empêche pour autant pas le prince de multiplier les relations charnelles. A l’automne 1888, Rodolphe d’Autriche rencontre celle qui va changer son destin, Marie Vetsera. C’est une véritable passion qui naît entre les deux amants. Son caractère joyeux fait écho à sa fragilité et son déséquilibre. Marie apporte à Rodolphe de Habsbourg la tendresse et l’amour dont il a cruellement manqué durant son enfance.

Prince Rodolphe et Stéphanie de belgique

L’Archiduc Rodolphe d’Autriche attise la colère de l’Empereur

L’idylle est telle que l’archiduc Rodolphe d’Autriche prend une décision radicale. Il souhaite faire annuler son mariage, pour couler des jours heureux avec sa belle. Il écrit donc au Pape Léon XIII pour que ce dernier reconnaisse la nullité de son mariage avec Stéphanie de Belgique. Ce n’est pas pour déplaire à l’empereur François-Joseph, qui convoque son fils le 28 janvier 1889. On sait la conversation houleuse, sans en connaître véritablement son contenu. Quoiqu’il en soit, le père de Rodolphe n’accepte pas cette décision, et somme son fils de mettre fin à des projets sentimentaux. Le lendemain, Rodolphe de Habsbourg fuit le Palais Impérial avec sa bien-aimée pour se rendre au pavillon de chasse de Mayerling acheté deux ans plus tôt. Le couple est accompagné du prince Philippe de Saxe-Cobourg, beau-frère de Rodolphe, et du comte Joseph Hoyos. Les jeunes gens se rendent à Mayerling en toute insouciance, souhaitant prendre du bon temps. L’un comme l’autre n’avait aucune idée du destin tragique qui les attendait. Ou peut-être savaient-ils tous deux que leur amour était plus fort que tout, au péril de leur vie ?

Plus de 100 ans après cette tragédie, le mystère reste encore entier. Il continue pourtant de faire couler beaucoup d’encre. Ce drame a beaucoup marqué l’Histoire par les conséquences qu’il a pu avoir. La mort de Rodolphe d’Autriche a sonné la fin de l’Empire autrichien. N’ayant plus d’héritier mâle, la couronne de François-Joseph revient à l’archiduc François-Ferdinand, assassiné à Sarajevo en juin 1914, drame qui marque le début de la Première Guerre Mondiale. Pour plus d’anecdotes historiques, je vous donne rendez-vous sur Carnet d’Histoire ⚜️