Berthe Morisot, Femme à l’éventail. Portrait de Madame Marie Hubbard, 1874
Mode et Beauté Vie de Château

Histoire de l’éventail et son langage à travers le monde

Accessoire ringard ou objet de luxe et de raffinement, l’éventail a été un outil des plus utiles lors de la canicule de cet été. En bois, en tissu ou en papier, pour les hommes comme pour les femmes, il a traversé les époques et les modes. Aujourd’hui, l’éventail est un accessoire bien utile dans le sac. Il avait pourtant autrefois des fonctions sociales, politiques ou même militaires selon les pays. De l’Egypte, au Japon en passant par l’Espagne et la France. Je vous propose pour cet article de découvrir l’Histoire et le Langage de l’éventail à travers le monde.

L’éventail de Sully Prud’homme (vers 1890) :

C’est moi qui soumets le zéphyr
A mes battements gracieux ;
O femmes, tantôt je l’attire
Plus vif et plus frais sur vos yeux,
Tantôt je le prends au passage
Et j’en fais le tendre captif
Qui vous caresse le visage
D’un souffle lent, tiède et plaintif.
C’est moi qui porte à votre oreille,
Dans un frisson de vos cheveux,
Le soupir qui la rend vermeille,
Le soupir brûlant des aveux ;
C’est moi qui vous le provoque,
Et vous aide à dissimuler
Ou votre rire qui s’en moque
Ou vos larmes qu’il fait couler.

Histoire de l’éventail à travers le monde

Premier arrêt, l’éventail chez les pharaons

Les plus anciens éventails sont connus depuis l’Egypte ancienne. Huit éventails ont été retrouvés dans la tombe royale d’un des pharaons les plus connus au monde : Toutankhamon. Les archéologues ont aussi retrouvé des représentations sur les parois peintes des tombeaux.

De tailles différentes, souvent faits de plumes et de pierres précieuses, les éventails sont donnés aux plus influentes personnes de la société. En effet, ils sont le symbole de leurs puissances, des objets de grande valeur exclusivement réservées à la famille royale ou officiers militaires (plus l’éventail est décoré, plus la personne est influente). Ils sont souvent retrouvés dans les tombes royales, les sources ont mis au jour que son mouvement restaurait la respiration de la personne décédée. Ainsi, la vie du défunt devenait plus agréable dans l’au-delà. 

Éventail en ivoire et plumes d’autruche de Toutankhamon retrouvé dans son tombeau
Éventail en ivoire et plumes d’autruche de Toutankhamon retrouvé dans son tombeau. (source : https://www.mariellebrie.com/histoire-de-leventail/)

Pour en savoir plus :
Le flabellum est l’éventail de cérémonie entourant le pharaon lors de cérémonies religieuses. Il s’agit d’un grand éventail en plumes de paon ou d’autruche fixées sur une longue perche servant à éventer le haut dignitaire qu’on accompagnait. Cette fonction a très vite laissé place à un autre rôle plus symbolique, une manifestation du pouvoir.

Musée Antiquité Egyptienne
Musée Antiquité Egyptienne

Et chez les grecs ? Des chasses mouches !

En Grèce Antique, l’éventail ou le « rhipis » est en forme de branche (palmier, acacia ou myrte). Il servait surtout à chasser les mouches qui envahissaient les autels où les offrandes pour les Dieux sont disposées.

Une escale au pays du soleil levant : l’Histoire de l’éventail au Japon

Il est difficile de donner la date d’introduction du premier éventail au Japon. Il a toujours été utilisé par la population en cuisine (pour l’entretien du feu) ou par l’armée. Il existe deux types d’éventails japonais : « l’uchiwa » (fixe) et l »‘ogi » (pliant). Leurs montures sont faites à partir de bois et de feuilles peintes. L’ogi est principalement utilisé par les hommes.

Au Moyen-Âge, le « Shôgun » (dirigeant de l’armée) utilisait l’éventail comme accessoire de guerre pour diriger les troupes. Le « gunsen » est un éventail avec une monture d’acier, sa feuille blanche est décorée avec un cercle rouge.

Eventail de guerre japonais
Eventail de guerre japonais

Ouvert, le gunsen donnait signe de ralliement ou la direction des soldats à suivre, fermé il signifie la garde et la protection. 

À partir de l’époque Edo, les éventails sont utilisés comme outils publicitaire (c’est encore le cas aujourd’hui !). Ils sont très populaires et en vogue. Ils sont également utilisés pour la danse et les arts martiaux !

Peinture sur soie (Geisha japonaise)

Un petit séjour dans l’Empire du milieu : histoire de l’éventail en Chine

La Chine et l’éventail ont une histoire longue de plusieurs millénaires ! Même si aujourd’hui la Chine est connue pour la fabrication d’objet de faibles qualités, le métier traditionnel de fabrication d’éventail date de la dynastie des Han (depuis 200 ans avant JC). L’éventail est surtout un élément divin. Les dieux pouvaient se déplacer dans les airs et traverser des océans en se mettant dessus.

Les premiers éventails sont en plumes. Il est par ailleurs intéressant de remarquer que le caractère chinois « éventail » est le même que pour le mot « plume ». Les artisans utilisaient du bois de santal. Ce bois servait à parfumer l’air quand on s’éventait et comme répulsif à insecte. Les premiers éventails pliables sont apparus en Chine sous la dynastie de Ming et des Qing. 

Dessin animé Mulan

L’éventail arrive en Europe

Les premiers éventails arrivés en Europe viennent tout droit du Japon dans les malles portugaises au XVIe siècle avec des cargaisons d’épices et de soies. Très vite, il devient un instrument de raffinement et de luxe chez la noblesse.

À la Renaissance, les éventails représentent aussi un objet de pouvoir. Les plus grandes femmes d’Europe l’ont porté, Elisabeth Ier en Angleterre ou Catherine de Médicis en France (la mode s’impose réellement en France avec Marie de Médicis, épouse d’Henri IV). L’accessoire devient réellement la mode en Europe à cette époque jusqu’à la fin du XVIIIe. Catherine de Médicis en fit un accessoire à la mode. Il prend une place centrale dans la toilette féminine (toutes dames distinguées doivent savoir manier l’éventail !) On le voit apparaitre sur de nombreuses gravures d’époque.

L’âge d’or des éventails au XVIIIe

Il serait une erreur de croire que l’art de l’éventail est seulement un art gestuel, il est aussi un élément de représentation avec le sujet qui orne l’objet. En effet, les éventails ont une signification particulière, on les ouvre de la gauche vers la droite toujours pour montrer la face ornée vers l’interlocuteur. Dévoiler un sujet est très important ! Il témoigne de son intérêt politique, religieux, mythologique ou militaire. Il peut aussi représenter un passage de sa vie personnelle à travers des scènes particulières, comme des fiançailles, des mariages ou encore un décès.  L’éventail est aussi un objet précieux que l’on offre. Les artisans anglais, italiens et français en font un objet d’art, les matériaux sont toujours très précieux : pierres précieuses, nacre, ivoire, etc.

Un petit arrêt forcé en France

A son apogée au XVIIIe siècle, la Révolution Française marque un tournant brutal pour l’éventail. Ils deviennent le support parfait pour représenter des témoignages d’évènements actuels (à l’époque). Ils deviennent les reflets des opinions. L’éventail « sur l’air de la Carmagnole » , vous pouvez voir une femme portant le bonnet phrygien, reprise au bord de l’éventail de la chanson révolutionnaire La Carmagnole écrite en 1792 lors de la chute de la monarchie.

L’éventail « sur l’air de la Carmagnole », 1794
L’éventail « sur l’air de la Carmagnole », 1794

Passé la Révolution, la mode devient plus sobre et plus légère. Dites Adieu aux perruques, mouche sur le visage, robes à panier, et autres styles en tout genre, l’Antiquité est à la mode. Sous l’Empire, l’éventail se réduit. Il n’y a plus de décor historié mais des paillettes qui sont cousues dessus. Il n’est plus vu comme un objet d’art. Pendant l’Ancien régime, il fallait se distinguer, ce n’est plus le cas pendant l’empire.   

Il est impossible de terminer notre tour du monde sans un petit arrêt à Paris !

Qui ne connaît pas le langage de l’éventail ? Selon certains, il aurait été inventé par quelques dames qui s’ennuyaient fortement dans leur salon pour pouvoir discuter entre elles. Cependant, aucune source n’a été mise au jour retraçant ces anecdotes. En réalité, le langage de l’éventail serait une pure fiction inventée par l’entreprise de luxe Duvelleroy au XIXe siècle. Très élaboré et codifié, cet outil serait en réalité un outil marketing pour relancer la mode de l’éventail. L’entreprise fournit les éventails aux plus grandes dames de l’époque, la reine Victoria, l’impératrice de Russie… La haute bourgeoise apprécie aussi ces éventails. Dentelles, soieries, perles ou plumes, plus de dix artisans travaillent dessus ! Progressivement, l’entreprise conquit le nom du « roi des éventaillistes ». Elle essaye de démocratiser l’usage de l’éventail en industrialisant sa fabrication. La Maison Duvelleroy existe encore aujourd’hui et continue toujours de proposer des pièces des plus raffinées les unes que les autres.

Terminus, tout le monde descend en Espagne !

« Les Espagnoles y excellent ; l’éventail s’ouvre, se ferme, se retourne dans leurs doigts si vivement, si légèrement, qu’un prestidigitateur ne ferait pas mieux. »

Voyage en Espagne, au chapitre VII, l’écrivain français Théophile, 1843

C’est en Espagne que la production se développe au XIXe siècle. Après la Révolution Française, des artisans français quittent le pays pour s’installer en Espagne, notamment à Valence. La production de la ville, la Real Fabrica de Abanicos devient la plus grande production d’Europe. Ces éventails sont utilisés pour le Flamenco ou les théâtres.

Découvrez le langage de l’éventail à travers les gestes

Vous souhaitez parler le langage de l’éventail ? Voici quelques gestes qui vont vous plaire !

– Le passer d’une main à l’autre : « Je sais que tu regardes une autre »

– Le mettre devant le front : « Ne m’oublie pas »

– Toucher avec le doigt le bord de l’éventail : « Je veux te parler »

– Se taper la paume de la main avec : « Aime-moi »

– Bailler derrière l’éventail : « Tu m’ennuies »

– Mettre un doigt devant le voilage : « Je t’aime encore plus chaque jour »

– Fermé dans la main droite : « Je cherche un fiancé »

– Fermé dans la main gauche : « Je ne suis pas célibataire »

– Porter l’éventail à son cœur : « Je t’appartiens pour la vie »

– Le laisser tomber : « Je suis tienne »

– Le faire battre très rapidement : « Je t’aime beaucoup »

– Prendre l’éventail par la partie supérieure : « Tu me laisses indifférente »

– Menacer de l’éventail fermé : « Ne soies pas trop audacieux »

– L’éventail sur le cœur : « Je t’aime »

– Le taper avec un autre objet : « Je m’impatiente »

– Se couvrir une partie du visage avec : « Nous sommes surveillés »

– Se couvrir les yeux avec : « Je suis désolée »

– Appuyer l’éventail sur la bouche : « Embrasse-moi ».

Au fil des siècle, l’aspect de l’éventail a changé selon les modes, fixe jusqu’à la fin du XVIe siècle, pliable au XVIIe, pliés ou brisés au XVIIIe, voir art déco au XX! Formes, couleurs, matériaux ont évolué de même que leurs utilisations. Aujourd’hui, l’éventail est aussi utilisé comme support très original de communication, il est signe de créativité ! Aujourd’hui, l’éventail est plus vu comme un objet de luxe à exposer qu’à utiliser de par son coût de fabrication. Néanmoins, il peut revenir à la mode ! Elégant, raffiné, original et écolo, il possède toutes les capacités pour redevenir l’accessoire irremplaçable dans le sac à main. À nous de jouer !

Notre Autrice invitée : Clémentine

Autrice invitée : Clémentine

Bonjour à tous, je m’appelle Clémentine et comme vous je suis aussi une passionnée d’histoire ! Cela n’a pas toujours été le cas, plus jeune j’y étais allergique … J’ai eu la « bosse » de l’histoire lorsque j’ai commencé à découvrir le Roi Soleil, ses amours, ses guerres et surtout Versailles ! Aujourd’hui, j’essaye de transmettre ma passion au quotidien que ce soit par mon métier en tant que responsable culturelle du Château de Thoiry ou part la recherche en tant qu’étudiante en doctorat avec une étude sur la noblesse française au XIXe siècle.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *