Pierre de Rosette
Anecdotes

La Pierre de Rosette : son origine, sa découverte et son décryptage par Champollion

La Pierre de Rosette est l’une des découvertes linguistiques les plus importantes de notre temps. C’est grâce à elle que l’écriture égyptienne, notamment les hiéroglyphes, n’ont plus (ou quasiment plus) de secrets pour nous. Qu’est-ce que cette Pierre de Rosette ? Comment a-t-elle été retrouvée ? Je vous propose à travers cette anecdote historique un voyage à travers l’Egypte, à la découverte de la Pierre de Rosette.

La Pierre de Rosette, qu’est-ce que c’est ?

A quoi ressemble la Pierre de Rosette ?

Présentation de la Pierre de Rosette

Découverte il y a maintenant plus de 220 ans, la Pierre de Rosette est une stèle en granit noir. Ses mesures sont relativement impressionnantes. Elle possède une hauteur 112 centimètres, sur 76 centimètres de largeur, pour une épaisseur de 28 centimètres. La Pierre de Rosette ne pèse pas moins de 760 kilogrammes !

L’intérêt de cette pierre réside dans les inscriptions qui ont été écrites sur sa face. On découvre un texte rédigé dans trois langues différentes : le grec, le démotique (langue égyptienne qui n’est pas liée aux formes) et les hiéroglyphes.

Histoire de la stèle égyptienne

Les origines de la Pierre de Rosette remontent en 196 avant J.-C. Le texte inscrit sur la stèle est un ancien décret qui a été promulgué par Ptolémée V, un pharaon égyptien. C’est après son couronnement que ce décret est gravé, dans la ville de Memphis, afin d’établir le culte du nouveau monarque.

La Pierre de Rosette : une découverte majeure

Napoléon Bonaparte et les troupes françaises sont envoyés en Egypte

Nous sommes en 1798. La Révolution française a frappé il y a maintenant 9 ans de cela. Les relations franco-anglaises ne sont pas au beau fixe. Le Royaume Uni refuse de signer un traité de paix avec la France tant que le port d’Anvers est entre nos mains. C’est alors que l’ambitieux Napoléon Bonaparte est envoyé en Égypte pour combattre les anglais, en attaquant leurs lignes commerciales. C’est la Bataille des Pyramides. Mais pas question d’envahir le pays sans en étudier toutes ses beautés. Plus de 160 savants, formant la Commission des sciences et des arts, accompagnent l’équipée.

Illustration de la ville de Rosette en Egypte
Illustration de la ville de Rosette en Egypte

Une expédition dans la ville de Rosette

Le 15 juillet 1799, une expédition au Nord de l’Egypte mène l’armée française dans la ville de Rachid, mieux connue sous le nom de “Rosette” depuis les croisades. Située au bord du Nil la ville de Rosette possède non loin de là un Fort construit au XVème siècle. C’est une aubaine pour les troupes, supervisées par le Colonel Hautpoul. Ce fort va leur permettre d’assurer les défenses de la ville. C’est alors que des travaux de renforcement sont entrepris, ce qui remua les profondeurs de la terre d’Egypte. Un des officiers fait une découverte qui va changer le cours de l’Histoire et révolutionner les connaissances que l’on a de l’Egypte. Pierre-François-Xavier Bouchard tombe nez à nez avec une stèle de granit noir, qui comportait sur sa face 3 inscriptions en 3 langues différentes. Il sait immédiatement que sa trouvaille sera utile pour la science. Il ne devait sans doute pas se douter que cela allait la révolutionner.
C’est là que commence le voyage de la Pierre de Rosette. Pierre-François-Xavier Bouchard est missionné pour la conduire au Caire, au nouvel Institut d’Egypte. C’est un accueil triomphant que la Pierre de Rosette reçoit de la part de nombreux savants. On imagine leur impatience à décrypter la stèle qui, en plus des mystères qu’elle renferme, est d’une beauté époustouflante. Mais ce n’est que le 15 septembre 1799 que son existence est révélée au monde, dans le n°37 du Courrier de l’Egypte, un journal officiel de l’expédition française.

Place au décryptage de la Pierre de Rosette !

Place maintenant au décryptage ! Les questions sont nombreuses. Qu’y a-t-il d’écrit sur cette pierre ? Comment décoder ce langage égyptien encore inconnu ? C’est un travail de longue haleine qui attend les scientifiques. Il est d’abord décidé de faire des reproductions en dessin de la Pierre de Rosette. Mais le manque de précision de cette méthode pousse les savants à opter pour une toute autre approche : l’autographie. Inventée par Jean-Joseph Marcel, cette méthode consiste à enduire la Pierre de Rosette d’encre et l’appliquer ensuite sur du papier. Les formes exactes des différentes langues apparaîtront ainsi de façon authentique. L’autographie sera ensuite suivie de la chalcographie, puis du moulage. Tous les moyens sont bons pour tenter de reproduire les lettres inscrites sur la stèle, pour pouvoir les étudier au mieux. L’ensemble de ces reproductions sont ensuite ramenées dans la capitale parisienne en 1800 par le Général Dugua.

Découverte de la Pierre de Rosette
Découverte de la Pierre de Rosette – Illustration de Cecil Langley Doughty (1913-1985)

Que va-t-il advenir de la Pierre de Rosette ?

Qu’en est-il de la Pierre de Rosette ? En ce début d’année 1800, après la signature d’un Traité de Paix, la Commission des sciences et des arts doit embarquer à Alexandrie pour rentrer en France. Ils ont prévu d’emporter avec eux leurs nombreuses découvertes, la Pierre de Rosette étant la plus belle ! Cependant, les hostilités reprennent très rapidement. Une véritable guerre culturelle commence, entre la France et l’Angleterre. Chaque pays étant soutenu par ses savants. Après de nombreuses discordes, un accord est finalement trouvé. La France peut repartir avec les notes et échantillons récoltés par la Commission, mais la Pierre de Rosette revient à la couronne Britannique. C’est ainsi qu’à la fin de l’année 1802, la Pierre de Rosette est transférée dans un Musée, au British Museum à Londres. Bien heureusement, cette stèle n’est pas conservée aux archives, mais bien exposé comme un objet d’art.

La Pierre de Rosette et Champollion

C’est en 1822, le 14 septembre, que Jean-François Champollion s’écria “Je tiens l’affaire !”. Cet égyptologue français eut vent de la Pierre de Rosette dès 1808. En prenant connaissance des copies des différents textes inscrits sur la Pierre de Rosette, Champollion réussit à édifier un tableau de l’alphabet, afin de percer à jour le mystère des hiéroglyphes. C’est ainsi que le scientifique révéla au monde entier sa découverte. Et surtout, son travail a permis la traduction de nombreux textes égyptiens et représente un véritable tournant dans la connaissance de l’Histoire d’Egypte. Grâce à Champollion, l’écriture hiéroglyphique est maintenant connue et déchiffrée par certains spécialistes.

Quel est le message de la Pierre de Rosette ?

C’est bien beau de connaître l’Histoire et la découverte de la Pierre de Rosette, mais qu’en est-il du message inscrit ? Je vous propose ici de découvrir sa traduction :

« Au cours du règne du jeune qui a succédé à son père, Seigneur des diadèmes, très glorieux, qui a établi l’Egypte et a été pieux envers les dieux, triomphant sur ses ennemis et ramenant la paix et la vie civilisée aux hommes, Seigneur des Cérémonies des Trente années, semblable à Ptah le Grand, un roi comme Ra, grand roi des pays Supérieur et Inférieur, progéniture des Dieux Philopatores, approuvé par Ptah, à qui Ra a donné la victoire, l’image vivante d’Amun, fils de Ra, PTOLÉMÉE, VIVRA A JAMAIS, BIEN-AIMÉ DE PTAH, dans la neuvième année, quand le fils Aetos d’Aetos était prêtre d’Alexandrie, et les Dieux Soteres, et les Dieux Adelphoi, et les Dieux Euergetai, et les Dieux Philopatores et le Dieu Epiphanes Eucharistos; fille Pyrrha de Philinos qui est Athlophoros de Berenike Euergetis, fille Areia de Diogenes qui est Kanephoros d’Arsinoe Philadelphos; fille Irene de Ptolémée qui est Prêtresse d’Arsinoe Philopator; les quatrièmes du mois de Xandikos, d’après les Égyptiens les 18e Mekhir.

LE DÉCRET :

Se sont assemblés les Prêtres Principaux et Prophètes là et ceux qui entrent dans le temple intérieur pour vênérer les dieux, et les Porteurs d’Eventail et les Scribes Sacrés et tous les autres prêtres des temples de la terre qui sont venus rencontrer le roi à Memphis, pour la fête de l’ assomption de PTOLÉMÉE, LE VIVANT A JAMAIS, LE BIEN-AIMÉ DE PTAH, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS, le successeur de son père, Tous se sont assemblés dans le temple de Memphis ce jour où il a été déclaré que le Roi PTOLEMEE, LE VIVANT A JAMAIS , LE BIEN-AIMÉ DE PTAH, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS, le fils du Roi Ptolemée et Reine Arsinoe, les Dieux Philopatores, tous deux bienfaiteurs du temple et de ceux qui y demeurent, aussi bien que de leurs sujets, en étant un dieu issu d’un dieu et la déesse aime Horus le fils d’Isis et Osiris qui ont vengé son père Osiris en étant disposé favorablement envers les dieux, a délivré aux revenus des temples de l’argent et du maïs et a entrepris beaucoup de dépenses pour la prospérité de l’Egypte, et le maintien des temples, et a été généreux envers tous sur ses propres ressources; et les a exemptés de quelques uns des revenus et impôts levés en Egypte et en a allégé d’autres afin que ses gens et tous les autres puissent être dans prospérité pendant son règne; et qu’il a effacé les dettes envers la couronne pour de nombreux égyptiens et pour le reste du royaume; et pour ceux qui étaient en prison et ceux qui étaient mis en accusation depuis longtemps, il a décidé de lever les charges pesant contre eux; et aussi qu’il a confirmé que les dieux continueront à vivre des revenus des temples et des allocations annuelles perçues, les deux de maïs et d’argent, également les revenus alloués aux vignes et jardins et autres propriétés qui appartenaient aux dieux sous le règne de son père; et qu’il a aussi décidé que les prêtres ne devraient plus payer aucun impôt pour l’admission à la prêtrise, tant pour ceux nommés sous le règne de son père, que pour ceux nommés depuis la première année de son propre règne; et il a soulagé les membres des ordres sacerdotaux du voyage annuel à Alexandrie; et aussi qu’il a décidé qu’il n’y aurait plus aucune réquisition pour la marine; et il a différé les 2/3 de l’impôt sur tissu du lin fin payé par les temples de la couronne; et quel qu’aient été les négligences des temps passés, il les a corrigées comme il se devait, en soulignant tout particulièrement les taxes traditionnelles à payer aux dieux; et également a tout réparti équitablement, comme Thoth le grand et grand; et a décrété que ceux qui reviennent de la guerre, et ceux qui ont été spoliés de leurs biens dans les jours de troubles, devaient, à leur retour être autorisés à occuper leurs vieilles possessions; et aussi qu’il prévoit de débourser de grandes sommes d’argent et de maïs pour envoyer la cavalerie, l’infanterie et la marine à la rencontre de ceux qui tentent d’envahir l’Egypte par mer et par terre, afin que les temples et tous ceux qui exploitent la terre puissent être en sécurité; et s’étant rendu sur place à Lycopolis dans le nome de Busirite, avec un abondant magasin d’armes et autres provisions, pour constater et dissiper le mécontentement provoqué par des hommes impies ayant perpétré de nombreux dégâts aux temples et à tous les habitants d’Egypte, il l’a entouré de monticules, tranchées et fortifications compliquées; quand le Nil, qui habituellement inonde les plaines, a connu une grande crue dans la huitième année de son règne, il l’a prévenue en endiguant en de nombreux endroits les débouchés des canaux, pour un coût dérisoire, et en confiant la garde de ces lieux à la cavalerie et à l’infanterie, en peu de temps, il prit d’assaut la ville et tua tous les hommes impies, tout comme le firent Thoth et Horus, les fils d’Isis et Osiris, autrefois pour subjuguer les rebelles dans le même district; et comme son père l’avait fait avec les rebelles qui avaient dérangé la terre et lésé les temples, il s’est rendu à Memphis pour venger son père et sa propre parenté, et les a punis comme ils le méritaient; profitant de sa venue, il fit exécuter les cérémonies adéquates pour son couronnement ; et aussi qu’il a exempté ce qui était dû à la couronne dans les temples jusqu’à sa huitième année, en ne prélevant même pas une petite quantité de maïs et argent; et aussi l’impôt pour le tissu de lin fin ne fut pas levé par la couronne, et de ceux délivrés, les plusieurs prix pour leur vérification, pour la même période; et il a aussi exempté les temples de l’impôt de la mesure de grain pour chaque mesure de terre sacrée et également le pot de vin pour chaque mesure de terre de vigne; et aussi qu’il a donné beaucoup de cadeaux à Apis et Mnevis et aux autres animaux sacrés d’ Egypte, parce qu’il était beaucoup plus prévenant que ses royaux prédécesseurs; et pour leurs enterrements il a donné ce qui était convenable avec prodigalité et faste, et ce qui a été payé à leurs temples spéciaux l’était régulièrement, avec sacrifices et festivals et autres observations coutumières, et il a maintenu l’honneur des temples d’Egypte d’après les lois; et il a orné le temple d’Apis par un travail riche, en dépensant pour lui sans compter or et argent et pierres précieuses; et aussi qu’il a consolidé les temples et leurs autels, et a réparé ceux qui le nécessitaient, en ayant à l’esprit d’être un dieu bienfaisant en ce qui touche la religion; et aussi qu’après enquête il a fait construire le plus honorable des temples pendant son règne, comme il se doit; en récompense de quoi les dieux lui ont donné santé, victoire et pouvoir, et toutes les autres bonnes choses, et lui et ses enfants resteront dans la postérité pour tous les temps.

AVEC RICHESSE PROPICE : Il a été décidé par les prêtres de tous les temples de la terre d’augmenter les dévotions rendues au Roi PTOLÉMÉE grandement, LE VIVANT A JAMAIS, LE BIEN-AIMÉ DE PTAH, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS, également ceux de ses parents les Dieux Philopatores, et de ses ancêtres, les Grands Euergatai et les Dieux Adelphoi et les Dieux Soteres et mettre dans la place la plus proéminente de chaque temple une image du VIVANT A JAMAIS ROI PTOLÉMÉE, LE BIEN-AIMÉ DE PTAH, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS qui sera appelé simplement ‘ PTOLÉMÉE, le défenseur de l’Egypte‘, à côté de qui se trouvera le dieu principal du temple, en lui donnant le cimeterre de victoire, le tout sera fabriqué selon les us et coutumes égyptiennes; et que les prêtres paieront l’hommage aux images trois fois par jour, et a mis sur eux les vêtements sacrés, et exécute l’autre dévotion habituelle donnée aux autres dieux dans les festivals Égyptiens; et établir pour Roi PTOLÉMÉE, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS, issu du Roi Ptolémée et de la Reine Arsinoe, les Dieux Philopatores, une statue et un temple d’or dans chacun des temples, et le mettre dans la chambre intérieure avec les autres temples; et dans les grands festivals que les temples soient portés en procession, le temple du DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS sera porté en procession avec eux. Et afin que celui-ci puisse être aisément reconnaissable et pour tout le temps, il sera mis sur le temple dix couronnes roayles en or à laquelle seront ajouté un cobra à l’identique de toutes les couronnes ornées d’un cobra des autres temples, dans le centre de la couronne double qu’il portait dans le temple à Memphis lors des cérémonies de son couronnement; et là sera placé sur le rond de la surface carrée au sujet des couronnes, à côté de la couronne susmentionnée, emblèmes huit emblèmes d’or, nombre qui signifie que c’est le temple du roi qui fait manifeste le Pays Supérieur et le Pay Inférieur. Et depuis que c’est le 30e de Mesore que l’anniversaire du roi est célébré, et également les 17e de Paophi jour où il succéda à son père, ils ont retenu ces jours comme des jours de dévotion dans les temples, depuis qu’ils sont sources de grandes bénédictions pour tout; il a été décrété en outre qu’une cérémonie sera donnée dans les temples partout en Egypte ces jours dans chaque mois, accompagnée de sacrifices et libations et toutes les cérémonies coutumières aux autres festivals et offrandes seront données aux prêtres qui servent dans les temples. Et une cérémonie aura lieu en l’honneur du Roi PTOLEMY, LE VIVANT A JAMAIS, LE BIEN-AIMÉ DE PTAH, LE DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS, annuellement dans les temples partout dans la terre les 1er de Thoth durant cinq jours, durant lesquels ils porteront des guirlandes et exécuteront des sacrifices et libations et autres sacrements habituels, et les prêtres dans chaque temple seront appelés les prêtres du DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS en plus des noms des autres dieux qu’ils servent; et sa prêtrise sera inscrite sur tous les documents officiels et sera gravée sur les bagues qu’ils portent; et les individus privés seront aussi autorisés à garder la cérémonie et installer le temple susmentionné dans leurs maisons; exécuter les célébrations susmentionnées annuellement, afin que tout un chacun puisse savoir que les hommes d’Egypte magnifient et honorent le DIEU EPIPHANES EUCHARISTOS le roi, d’après la loi. Ce décret sera inscrit sur une stèle de pierre dure dans les caractères sacrés et natifs et grecs et sera mis dans chacun des premier, deuxième et troisième temples du rang à côté de l’image du Roi Toujours Vivant. »

Source de la traduction de la stèle : http://leblogdelhistoire.unblog.fr/

Sources :
– Gallica
– Histoire-pour-tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.