Hissarlik
Anecdotes

Hisarlik : redécouverte de la mythique cité de Troie ?

Accueil » Anecdotes » Hisarlik : redécouverte de la mythique cité de Troie ?

Le site archéologique d’Hisarlik, situé dans la région de la Troade en Turquie, est un lieu chargé d’histoire qui a captivé l’imagination des chercheurs et des passionnés d’archéologie depuis des décennies. C’est ici, selon la légende, que se trouvait la mythique cité de Troie, décrite dans l’épopée d’Homère, l’Iliade. Cette fascination a conduit à des fouilles archéologiques approfondies, révélant des strates d’histoire qui ont changé notre compréhension du monde antique.

Les premiers coups de truelle à Hisarlik

Les premières fouilles à Hisarlik ont été menées par l’archéologue allemand Heinrich Schliemann à la fin du XIXe siècle. Convaincu que la ville d’Homère se trouvait à cet endroit, Schliemann a entrepris des travaux qui ont abouti à la découverte de neuf niveaux de ruines superposées. Chaque strate représentait une période historique différente, allant du troisième millénaire avant J.-C. à l’époque romaine.

Les phases d’occupations d’Hisarlik

Les différentes strates d’Hisarlik, neuf connus à ce jour, fournissent un aperçu fascinant de l’évolution de la vie urbaine dans la région. Les vestiges de murs imposants, d’habitations, et d’objets domestiques offrent des indices sur les modes de vie des habitants successifs. Chaque couche raconte une histoire unique, de l’âge du bronze à l’époque classique, illustrant l’importance continue de cette région au fil des millénaires.

La Troie d’Homère ou de Schliemann ?

L’identification du site comme étant la légendaire Troie décrite par Homère a suscité des débats parmi les chercheurs. Certains estiment que la réalité historique de la guerre de Troie reste incertaine, tandis que d’autres s’appuient sur les preuves archéologiques d’Hisarlik pour affirmer que la ville antique a bien existé. Des découvertes telles que des remparts massifs et des artefacts luxueux renforcent la crédibilité de l’hypothèse troyenne.

Un Trésor mythique ou simplement archéologique ?

Trésor dit de Priam
Le trésor de Troie dit de Priam, 1996, © Moscou, Musée des Beaux-Arts-Pouchkine.

Parmi les trouvailles les plus notables d’Hisarlik, citons le Trésor dit « de Priam », une collection impressionnante d’objets en or, argent et autres métaux précieux, découverts par Schliemann dans la deuxième strate. Ces artefacts ont été associés au roi légendaire Priam, ajoutant une dimension de réalité tangible aux récits mythologiques.

La fin de la quête homérique du XIXe et le début de la recherche scientifique contemporaine

Les fouilles à Hisarlik se poursuivent aujourd’hui avec des méthodes plus sophistiquées et des technologies de pointe. Les archéologues modernes, tels que l’équipe dirigée par le Dr Manfred Korfmann et, plus récemment, le Dr Frank Kolb, continuent d’explorer les mystères enfouis de la cité antique. Leur travail a permis d’affiner notre compréhension des complexités historiques et culturelles de la région.

Le site archéologique d’Hisarlik demeure un trésor inestimable qui continue à révéler les secrets de la vie ancienne. Que l’on soit amateur d’histoire, d’archéologie ou simplement passionné par les récits épiques, Hisarlik offre une fenêtre fascinante sur le passé. Alors que les fouilles se poursuivent, de nouvelles découvertes promettent d’enrichir davantage notre connaissance de la Troade et de la civilisation qui y a prospéré au fil des millénaires.

Sources :

Korfmann M., Troy. From Homer’s Iliad to Hollywood Epic, Weidenfeld & Nicolson, 2001.
Kolb F., Schäfer A., Troia. Archaeology of an Ancient City, Philipp von Zabern, 2015.
MartÍnez O., Comment les archéologues ont découvert la mythique ville de Troie, National Geographic.
Miller M., UC building digital gallery of ancient Troy, Université de Cincinnati.


Source photo principale : BnF, département des Cartes et plans, GE D-16431.