Göbekli Tepe
Anecdotes

Göbekli Tepe, premier sanctuaire de l’Histoire de l’Humanité ?

Accueil » Anecdotes » Göbekli Tepe, premier sanctuaire de l’Histoire de l’Humanité ?

Niché au sud-est de la Turquie, dans la région du Kurdistan, se trouve un site archéologique fascinant qui défie notre compréhension de l’histoire humaine – Göbekli Tepe. Ce site exceptionnel remonte à une période bien avant les premières civilisations sédentaires connues, révélant des vestiges mystérieux qui poussent les chercheurs à repenser l’évolution de la société humaine. Dans cet article, nous explorerons l’histoire, l’importance et les découvertes intrigantes de Göbekli Tepe, tout en examinant les théories qui tentent de déchiffrer les énigmes qui l’entourent.

Quelle est l’Histoire du site archéologique de Göbekli Tepe ?

Göbekli Tepe a été découvert en 1994 par l’archéologue allemand Klaus Schmidt. Les fouilles ont révélé un complexe monumental composé de plusieurs cercles de pierres érigés au sommet d’une colline. Datant d’environ 9600 avant notre ère, ce qui en fait l’un des plus anciens sites archéologiques du monde, cette cité remonte à une époque où l’on pensait que les humains étaient des chasseurs-cueilleurs nomades.

Une architecture monumentale fascinante

La caractéristique la plus frappante de cette cité est son architecture monumentale. Les cercles de pierres, constitués de piliers en T impressionnants, s’élèvent à plusieurs mètres de hauteur. Ces piliers sont richement décorés de sculptures représentant des animaux sauvages et mystérieux, tels que des lions, des serpents, des sangliers et des renards. La précision avec laquelle ces structures ont été construites suggère une organisation sociale sophistiquée et des compétences techniques avancées bien au-delà de ce que l’on pensait possible pour les chasseurs-cueilleurs de cette époque.

Une fonction et signification mystérieuse

La fonction exacte de ce site reste un sujet de débat parmi les chercheurs. Certains suggèrent qu’il s’agissait d’un lieu de culte ou d’un sanctuaire, tandis que d’autres avancent l’idée qu’il était utilisé pour des cérémonies rituelles ou des rassemblements communautaires. Les sculptures animales pourraient symboliser des divinités ou des esprits vénérés par ces communautés anciennes. Cependant, aucune preuve de vie permanente sur le site n’a été trouvée, laissant l’énigme de son utilisation exacte sans réponse définitive.

Un chamboulement archéologique et scientifique

Göbekli Tepe fouilles
Archéologues réalisant des relevés des structures de Göbekli Tepe, ©Unesco.

Cette découverte remet en question notre compréhension de l’évolution humaine. Jusqu’à présent, on pensait que les sociétés complexes et la construction de structures monumentales étaient le résultat de l’émergence de l’agriculture et des premières civilisations. Cependant, ce site suggère que des structures sophistiquées ont émergé avant même l’avènement de l’agriculture. Cette remise en question radicale pousse les archéologues à réévaluer les théories établies sur l’évolution sociale et culturelle de l’humanité.

Göbekli Tepe : Une énigme insoluble

Plusieurs théories tentent de donner un sens à Göbekli Tepe, mais aucune n’a été largement acceptée. Certains chercheurs spéculent que le site pourrait être le berceau de la civilisation, tandis que d’autres suggèrent qu’il aurait pu jouer un rôle dans la transition de l’humanité vers l’agriculture. D’autres encore proposent des liens avec des mythes anciens ou des extraterrestres. Ces théories, bien que parfois controversées, illustrent la complexité et la mystérieuse nature de Göbekli Tepe.

Göbekli Tepe demeure un mystère fascinant dans le paysage de l’archéologie mondiale. Les découvertes sur ce site réévaluent nos idées sur l’évolution humaine, mettant en lumière la sophistication précoce des sociétés anciennes. Alors que les chercheurs continuent d’explorer ce site unique, il continue d’éveiller notre curiosité sur les origines de la civilisation humaine et les énigmes qui persistent au-delà des siècles.

Sources :

Schmidt K., Göbekli Tepe: A Stone Age Sanctuary in South-eastern Anatolia, Ex Oriente eV, Berlin, 2010.
Croucher K., The Archaeology of Göbekli Tepe and the Quest for Human Ancestors, University of Oxford, 2016.
Hauptmann H., et al., « The Urfa Man and the Early Neolithic at Göbekli Tepe », Documenta Praehistorica, vol. 39, 2012, p. 1-31.
Hodder I., « Göbekli Tepe and the Social Brain », Current Anthropology, vol. 58, N°6, 2017, p. 768-793.

Source photo principale : SCI News